[CRITIQUE] Spawn – Batman

Spawn – Batman est un cross over sortie dans les pages du hors série du régulier de Spawn chez Semic. Batman part pour New York enquêter sur une affaire de trafic d’armes. Les rumeurs parlent d’un dénommé Al aux grands pouvoirs qui régnerait sur les bas-fond de la ville. Batman va alors s’intéresser d’un peu plus près a ce personnage, connu aussi sous le nom de Spawn.

Sortie en France en 1997 chez Semic, Spawn-Batman mets en scène deux des personnages les plus sombres du monde de la bande dessinée américaine. Aux commandes de ce titre, deux grands noms également, puisque les illustrations sont assurées par Todd McFarlane, le créateur de Spawn lui-même, tandis que nous retrouvons au scénario Frank Miller, connu pour ses brillantes interventions sur Batman avec notamment « Batman – Year One » (Batman – Année Un) ou encore « Dark Knight Returns ».

La couverture du hors série
La couverture du hors série

Avec un pareil casting, on a de quoi s’attendre à un moment hors du commun à travers ces 52 pages, et le début de l’histoire nous plonge directement dans l’intrigue avec Batman en plein combat contre des malfrats qui évidemment s’en prennent plein la figure. Le chevalier noir sous les traits de McFarlane est très réussi, et le style, bien qu’un peu rétro (nous sommes en 1994 quand le titre sort aux États-Unis), reste très attrayant. La qualité graphique est donc digne de ce que Todd McFarlane avait déjà proposé dans Spawn, et ce n’est pas pour nous déplaire.

spawnbatman_comic_cover_001_cl
Une illustration du ténébreux duo par Todd McFarlane et Greg Capullo

Coté scénario, le thème et la narration est beaucoup plus classique que ce qu’on pourrait retrouver dans les histoires de Miller. L’histoire est là pour justifier la rencontre des deux personnages, qui ,bien que vivant dans des monde radicalement différent et ne partageant pas les même valeurs, devront faire face à une même menace en travaillant ensemble.

Batman - Spawn Figurines
Magnifiques statuettes inspirées de la rencontre des deux personnages

Conclusion

Spawn – Batman, sans être un chef d’œuvre est une histoire à lire pour tout adepte de l’homme chauve souris et du rejeton de l’enfer. Le dessin est très soigné et plaira aux invétérés de Spawn. L’histoire quand à elle peut décevoir un peu plus car assez banale, ce qui est courant dans ce genre de cross over, mais la vue de Frank Miller au scénario laissait penser le contraire. Au jour d’aujourd’hui, cette histoire peut se trouver pour une boucher de pain, et la rencontre de Batman et Spawn peut bien valoir quelques euros.

A noter que les deux personnages se sont également rencontrer dans le Spawn 66 de juillet 2002 édité par Semic. Intitulé « War Devil », cette fois ci ce sera à Spawn de rejoindre Batman dans les bas-fond de Gotham. Cependant, je n’ai pas encore eu le loisir de me procurer cette histoire là.

Les plus:

  • Les illustrations de McFarlane très réussi
  • La rencontre de Batman et de Spawn

Les moins:

  • Le scénario un peu classique
Partager sur...

    6 réflexions sur « [CRITIQUE] Spawn – Batman »

    1. Ca me tente bien de connaître ce personnage par le biais de notre héros préféré. Sympa la statue!!

    2. C’est aussi mon cas. ^^
      J’ai été un peu déçu, mais pour les fans, ça reste quand même sympa.

    3. Personnellement, je n’ai absolument pas aimé cet album.
      Faut dire qu’avec deux noms aussi importants, on imagine tout de suite le chef d’oeuvre, alors que… pas du tout. Les dessins de McFarlane sont clairement pas inspirés, le scénar triste de vide (jamais vu un batman aussi bête…) et je vais même pas parler du twist/ gag final de l’album qui m’a fait autant rire que devant le pire des nanards…
      Non, très franchement, quitte à prendre un bon cross, moi, j’opte directement pour le magnifique Batman- Judge Dredd : Judgment On Gotham, de Alan Grant, John Wagner et du grand Simon Bisley.

    4. J’ai trouvé le 2ème (spawn 66)….. très décevant. Je préfère cette version Miller.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *